Les Etats-Unis franchissent un cap

le 31/05/2012 L'AGEFI Hebdo

Avec près de 200 sites de « crowdfunding », les Etats-Unis sont en pointe. Pas étonnant, donc, qu’une nouvelle loi appelée le Jobs Act (Jumpstart Our Business Startups) encadre le phénomène depuis avril dernier. Ce texte facilite la levée de fonds par petites sommes auprès de nombreux particuliers réunis au sein de plates-formes telles que Kickstarter (photo), la plus importante outre-Atlantique, et jusqu’à un million de dollars par an. En outre, il fixe le seuil au-delà duquel une entreprise doit lancer un appel public à l’épargne à 2.000 investisseurs, contre 500 auparavant. Cette loi reconnaît donc le crowdfunding comme un véritable moyen de financement, alors que les banques ne financent pratiquement pas la création d’entreprise, et montre que le gouvernement espère ainsi redynamiser les économies locales et régionales. En parallèle, deux associations ont récemment été créées : la NLCFA (National Crowdfunding Association) en mars dernier et la CFPA (Crowdfunding Professional Association) début mai. Sur le Vieux Continent, l’European Crowdfunding Network fondé fin 2011 rassemble plus de 50 professionnels et organise une réunion le 1er juin à Bruxelles. Il sera actif en France fin 2012.

A lire aussi