Des épargnants prêts à descendre dans la rue

le 31/05/2012 L'AGEFI Hebdo

L’Association des usagers des banques, des caisses d’épargne et assurances (Adicae) a annoncé qu’elle descendrait dans les rues d’Espagne pour réclamer des solutions pour les épargnants devenus détenteurs d’actions préférentielles, les fameuses « Cocos » (obligations convertibles contingentes). Selon l’Adicae, les épargnants n’auraient pas été informés des risques liés à la vente de ces produits complexes présentés comme des placements sûrs. Cela pourrait concerner quasiment un million d’Espagnols, estime Fernando Herrero, secrétaire général de l’Association, par ce qu’il qualifie de « tromperie massive ». « Chez Bankia, on parle de 100.000 clients, précise-t-il. On a dit aux épargnants qu’il n’y avait aucun risque en achetant ces obligations mais ce n’était pas vrai : les Cocos ne sont pas protégés par le Fonds de garantie des dépôts. En cas de faillite, ces Espagnols sont les derniers à récupérer leur argent, comme des actionnaires. » L’Adicae réclame indemnisations des clients floués et responsabilités.

A lire aussi