L'avis de... Brigitte Jakubowski, directrice du cabinet de conseil JK Associates Consulting

« Les entreprises développent des solutions de remplacement »

le 27/01/2011 L'AGEFI Hebdo

Quels ont été les grands enseignements tirés en matière de voyage d’affaires à la suite de la crise économique ?

La situation économique mais aussi un certain nombre de facteurs géophysiques ont poussé les entreprises à réduire leurs déplacements de façon drastique. Naturellement, elles commencent à envisager le développement de solutions alternatives aux voyages. Les sociétés se sont mises à regarder plus attentivement le gain que ce genre de solutions pouvait avoir sur leurs dépenses. Elles font désormais des arbitrages sur la nécessité d’un déplacement, en s’appuyant sur des indicateurs uniquement liés à la réduction des coûts. Cependant, les sociétés, quelles que soient leur domaine d’activité, n’ont pas encore inséré cette notion de voyage alternatif dans la responsabilité sociale de l’entreprise (RSE), ni dans la réflexion sur le développement durable. Ce travail, qui est déjà réalisé dans un certain nombre de sociétés scandinaves, n’est pas encore intégré en France et dans d’autres pays européens en raison d’une maturité insuffisante des entreprises. Mais l’on suppose que cette dimension sera prise en considération au cours des deux à trois prochaines années.

Comment le marché du voyage d’affaires s’est-il adapté à cette nouvelle donne ?

Le marché est resté très dynamique et les grands acteurs du secteur, à l’image des systèmes de réservation électronique (GDS), mais aussi les grands TMC (travel management companies) ont développé des solutions prenant en compte le coût du voyage. Les grandes chaînes hôtelières ont également participé à ce mouvement en développant des salles de téléprésence, signe d’une véritable adaptation à l’évolution du marché des déplacements professionnels.

A lire aussi