Dossier Voyages d'affaires

Entre mobilité et sécurité, les voyageurs doivent s’adapter

le 19/01/2012 L'AGEFI Hebdo

Les solutions mobiles s’enrichissent constamment de nouvelles fonctionnalités pour prévenir les risques.

Chez Société Générale, ce sera « le vrai chantier 2012 » de la politique voyages. Car la mobilité symbolisée par la multiplication des applications pour les smartphones et tablettes numériques est considérée comme une nouvelle révolution dans les déplacements professionnels. Elle doit aussi bien permettre aux entreprises de faire des économies que d’assurer un meilleur service aux collaborateurs. « Les solutions mobiles offrent plus d'autonomie et de liberté, assure Stanislas Berteloot, directeur marketing de KDS, fournisseur technologique en pointe sur ce marché avec KDS Mobile. Les voyageurs peuvent valider à distance leur déplacement, consulter leur itinéraire ou rentrer leurs notes de frais en attendant un avion à l'aéroport. » Si le salarié gère mieux son temps en déplacement, l'entreprise, elle, contrôle au maximum son budget. Amadeus planche ainsi sur une application communautaire qui mettrait en contact les salariés d'une société en déplacement sur une même destination pour qu'ils puissent mutualiser certains services. Le travel manager ou le directeur achat peut de son côté approuver un ordre de mission via son mobile et ainsi éviter de manquer certaines opportunités tarifaires. « Toutes ces nouvelles applications vont devenir indispensables », estime Olivier Mindren, responsable de la stratégie produits et du marketing de Traveldoo, autre éditeur de solutions technologiques. Pour autant, les sociétés financières émettent des réserves.

Des applications référencées

Equipés de Blackberry, les collaborateurs de Société Générale et de BNP Paribas n'ont pas le droit de télécharger des applications pour des questions de sécurité des données. Si Axa n'a pas déployé d'outils mobiles auprès de ses voyageurs d'affaires, ce service pourrait voir le jour en 2012 lorsque sera résolue la sécurité des informations. « Il n'y a pas une énorme attente de la part des collaborateurs mais, une fois en place, ils seront contents de l'utiliser », dit Jérôme Drevon-Barreaux, travel manager du groupe Axa. Les cadres équipés en parallèle d'un smartphone personnel sont les plus demandeurs et les plus à l'aise avec ces nouveaux outils. « Nos collaborateurs possèdent souvent un mobile personnel de type iPhone qui leur permet de disposer de certaines applications liées au voyage. Ils ne sont donc pas pressés de les utiliser car ils ont d'autres biais pour obtenir ces informations, confirme Claire Suédile, travel manager France de BNP Paribas. Pour autant, la mise en place prochaine d'un outil de réservation en ligne permettra à la banque d'avancer sur le sujet. Des applications seront associées à ces 'self booking tools' et nous travaillons dessus avec la Sécurité Groupe. » A la demande de ses collaborateurs, PwC étudie le déploiement d'outils mobiles. « Les applications devront être référencées et cela ne sera pas de la mobilité ouverte », prévient toutefois Delphine Brousset-Liottet, travel manager du cabinet d'audit et de conseil.

Les sociétés entendent faire le tri dans les fonctionnalités disponibles, le marché loisir étant nettement en avance comparé au voyage d'affaires. « Une application sur le rail serait ainsi pertinente pour modifier son billet, fait valoir Jérôme Drevon-Barreaux. Il sera alors plus simple et rapide d'utiliser son 'smartphone' que de recourir aux services de l'agence de voyages. » Les technologies mobiles ont enfin amélioré la sécurité des voyageurs d'affaires. Le tracking s’est imposé suite à l’épisode du volcan islandais qui a désorganisé le trafic aérien en 2010 et surtout depuis l’attentat de Karachi qui a renforcé les obligations légales des employeurs en matière de protection des salariés à l’étranger. Les applications mobiles permettent de mieux localiser les collaborateurs et de les alerter par SMS. Les travel management companies (American Express, CWT, BCD...) intègrent désormais ce service à leurs offres et des acteurs se sont spécialisés dans la gestion globale du risque à l'image d'International SOS qui opère pour de grandes banques françaises, anglaises et américaines.

A lire aussi