L'avis de... Jean-Guy Saulou, directeur général de Fullsix France*

« Engager la relation par une interaction pertinente »

le 24/03/2011 L'AGEFI Hebdo

Une banque comme celle de La Poste peut-elle se distinguer sur des supports internet ou mobiles ?

Le secteur financier a très tôt été innovant avec ses services de banque au quotidien sur internet. Aujourd’hui, les développements sur Androïd, et pas seulement sur iPhone, montrent qu’il se soucie de la diffusion de son offre au-delà d’un effet d’affichage. Dans ce contexte, La Banque Postale nous a d’abord demandé, à l’été 2008, une refonte de son portail afin de proposer des outils au meilleur niveau du marché, mais avec une exigence d’accessibilité par tous les publics - passant par une approche simple et claire -, y compris d’handicapés, c’est-à-dire supportant certaines contraintes techniques (le braille par exemple). Maintenant, la banque mûrit une réflexion autour d’autres supports digitaux et de services complémentaires de son offre.

Des services non bancaires ?

Oui, mais légitimes pour une banque. Je pense à l’application mobile gratuite « Carnet Immo ». Localisation du bien, fiches de visites, ajout de photos, etc. : dans le cadre d’une recherche de logement, ces services complètent les simulations d’emprunts. C’est une démarche bien plus constructive et efficace que la publicité classique.

Cela peut-il permettre de développer une clientèle de jeunes ?

Chaque cible a des besoins spécifiques qu’il faut étudier pour les satisfaire. Pour les étudiants, il s’agit de gérer un budget hebdomadaire, faute de salaire mensuel, d’épargner pour une guitare ou les vacances… Des services digitaux peuvent permettre d’engager la relation par une interaction pertinente. C’est d’ailleurs la tendance dans le marketing, car il devient difficile d’imposer un message publicitaire aux consommateurs.

*Agence de marketing relationnel

A lire aussi