En roue libre

le 19/12/2013 L'AGEFI Hebdo

L’art du sponsoring est décidément bien difficile pour une banque.  A quel objet ou métier associer son image ? Quel montant allouer ? Barclays vient de l’apprendre à ses dépens. Selon le Financial Times, la banque anglaise réorganiserait sa stratégie de sponsoring, et notamment cesserait plus tôt que prévu de sponsoriser l’équivalent des Velib parisiens à Londres, baptisés Boris Bike, du nom du maire Boris Johnson. Officiellement, le partenariat ne serait pas assez rentable. Le nombre d’accidents ces derniers temps impliquant des cyclistes n’y serait pas étranger non plus. Un vélo à terre avec un garde-boue peint aux couleurs de Barclays n’est pas du meilleur effet pour l’image… On attend de voir ce que va faire Citigroup, sponsor des vélos en libre-service à New York…

A lire aussi