Duplicité bancaire

le 12/04/2012 L'AGEFI Hebdo

Les banques communiquent beaucoup. En substance, oui, elles ont changé et vont le prouver. Le Crédit Mutuel a été le premier à rompre le silence en affirmant que les collaborateurs n’étaient pas rémunérés à la commission. BNP Paribas a ensuite repris l’argument à son compte, suivi maintenant du Crédit Agricole. Mais à y regarder de plus près, en bas, en tout petits caractères, une précision vient instiller le doute sur les effets d’une telle mesure : « dans une même catégorie de produits : crédits, épargne… », mode opératoire qu’avait également choisi BNP Paribas. Autrement dit, tout change en apparence, mais rien ne change. L’intérêt du conseiller reste bien de vendre au maximum, et si possible les produits qui lui rapportent le plus. Voilà sans doute pourquoi, en dépit de tous ces beaux discours, et de l’aveu même d’un spécialiste, la « bâtonite » (pression à la vente) n’a jamais été aussi aiguë.

A lire aussi