Diversion bancaire

le 28/06/2012 L'AGEFI Hebdo

Le projet européen d’Union bancaire ne fait pas l'unanimité, et pour cause. Il ne sera pas évident pour des superviseurs communautaires - appuyés par les contrôles de leurs pairs locaux ? - de voir mieux que ne l’ont fait les instances en place la bulle espagnole qui n’a été dénoncée par personne, par exemple. Et faut-il penser que les banques prendront en charge leur sauvetage, même s’il en va de 100 milliards d’euros ? La déroute des Etats est évidemment plus difficile à admettre que celle des banques, y compris par les marchés. Ils ont chuté à l’appel à l’aide de l’Espagne après s’être réjouis des élections grecques donnant victorieux un parti de gouvernement. Or les conservateurs, en alternance avec le Pasok, n’ont-ils pas contribué au système politique « tellement pourri en profondeur qu’on est complètement dans l’impasse », comme le résume le dramaturge grec Dimitris Dimitriadis ?

A lire aussi