Dexia reste dans le collimateur de la Commission européenne

le 01/03/2012 L'AGEFI Hebdo

Compte à rebours. Après une perte record de 11,6 milliards d’euros en 2011, Dexia n’a pas fini de solder le passé. D’ici au 21 mars, la Commission européenne doit se prononcer sur les garanties des Etats français et belge indispensables à la survie du groupe résiduel. Au-delà du dispositif temporaire en place, elles lui permettraient de tirer jusqu’à 90 milliards d’euros pour refinancer ses 95 milliards d’actifs gérés en extinction, sur un bilan total de 413 milliards d’euros. Or, la Commission « n’a pas digéré d’avoir donné son feu vert sur le premier plan de sauvetage » de 2008, selon une source citée par Reuters. En attendant, selon le journal belge L’Echo, les Etats actionnaires auraient autorisé Dexia à émettre 17 milliards d’euros de nouvelle dette garantie s’il défait rapidement ses liens avec son ancienne branche belge. Le démantèlement est enfin tributaire d’autres cessions. Sur celle de la banque turque DenizBank, il n’y a « pas de certitude », selon le groupe.

A lire aussi