L’avis de… Pierre Blanc, associé du cabinet Athling*

« Pour une détection plus en amont des ménages en difficulté »

le 21/03/2013 L'AGEFI Hebdo

Que prépare le cabinet Athling dans le prolongement de ses travaux liés au crédit et au surendettement ?

Nous allons publier trois livrets thématiques pour approfondir des sujets essentiels à la prévention et au traitement du surendettement : le premier sur la question du reste à vivre et l’approche budgétaire, le deuxième sur les signaux de fragilisation permettant une détection précoce des personnes en difficulté, et le troisième sur l’accompagnement et l’écoute. Les deux premiers seront publiés au deuxième trimestre et le troisième ultérieurement. Pour les réaliser, nous avons sollicité des intervenants du milieu associatif et social ou issus d’établissements financiers. Nous donnerons également notre propre vision et nos recommandations.

Qu’est-ce qui a changé dans l’approche de la prévention du surendettement ?

Les banques et établissements de crédit spécialisés ont mis en œuvre des initiatives pour prévenir le surendettement. Le rapport Soulage a formulé de son côté des recommandations majeures. La conférence contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale a permis à de nombreux acteurs de partager leurs expériences et a donné lieu à un plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté qui s’appuie sur le rapport Soulage. Ces avancées récentes sont indispensables dans un contexte économique qui fragilise une partie de la clientèle jusqu’ici solvable. Il est encore trop tôt pour évaluer l’effet de la loi Lagarde sur le surendettement. Nous savons toutefois qu’elle a profondément transformé le marché du crédit à la consommation et les pratiques des établissements financiers en matière de distribution du crédit. La légère baisse des dossiers déposés en 2012 n’est pas significative. Les acteurs de terrain observent plutôt un nombre croissant de ménages en difficulté.

Quelles mesures vous semblent pertinentes pour améliorer cette prévention ?

Hormis les établissements de crédit, d’autres créanciers disposent d’informations qui pourraient contribuer à une détection plus en amont des ménages en difficulté. Mais il n’y a pas d’échanges ou de coordination. La loi bancaire prévoit une charte d’inclusion bancaire et de prévention du surendettement. Le rapport Soulage recommande la création de Points Conseil Budget directement accessibles aux ménages, ainsi qu’un registre national des crédits qui devrait voir le jour dans le projet de loi sur la consommation. L’éducation budgétaire doit être renforcée ou repensée à tous les niveaux, de même que les solutions d’accompagnement dans la durée de ces ménages.

*Cabinet spécialiste du crédit à la consommation, auteur de plusieurs rapports aux pouvoirs publics.

A lire aussi