Dégradées, les banques italiennes resteront peu rentables

le 16/02/2012 L'AGEFI Hebdo

Spirale. Moins d’un mois après une nouvelle dégradation de l’Italie, Standard & Poor’s a abaissé la note de 34 banques italiennes. Les deux premiers établissements du pays, UniCredit et Intesa SanPaolo, sont désormais notés « BBB+ » (voir ci-contre) comme l’Etat, avec une perspective négative. L’agence cite de moindres capacités de refinancement de leur dette de gros et la perspective d’une faible profitabilité. « Nous anticipons la persistance d’une faible rentabilité pour les banques italiennes dans les années qui viennent », indique Standard & Poor’s qui a fait passer tout le système bancaire du pays de la catégorie 3 à la catégorie 4 de son indicateur Bicra, mesurant les risques des systèmes bancaires. « Les banques des pays très endettées sont potentiellement plus vulnérables que les autres, a reconnu sur CNBC le Premier ministre Mario Monti, qui rappelle qu’« en général, les banques italiennes ont été moins touchées par la crise financière que dans beaucoup d’autres pays européens ». Les spreads de plusieurs d’entre elles sont malgré tout à la lisière de la catégorie spéculative.

A lire aussi