Définir une rentabilité satisfaisante pour 2015

le 22/03/2012 L'AGEFI Hebdo

LaSer Cofinoga doit « impérativement se restructurer (…) pour préparer son avenir dans ce nouveau contexte », a déclaré, dans son communiqué du 20 janvier, le groupe qui annonçait son plan de redressement. A ses actionnaires, Raffaele Cicala, directeur général, promet de « rétablir une rentabilité suffisante d’ici à 2015 ». En 2006, la branche Cofinoga assurait un rendement après impôts sur fonds propres durs des actionnaires de 31,7 %. Celui-ci est tombé à 3,3 % en 2010. Les chiffres 2011 ne seront communiqués qu’après l’assemblée générale du 30 avril. Néanmoins, « nous ne pouvons prétendre à une rentabilité supérieure à 4 % ou 5 % dans le début de la période de repositionnement », souligne Raffaele Cicala qui se garde d’annoncer un objectif après 2015. « Dans un métier à risque tel que le crédit, explique-t-il, on ne peut pas vivre sans une rentabilité minimale. Mais celle-ci dépend du marché - même si nous ne sommes pas cotés -, des contraintes qui pèsent sur le crédit et des actionnaires. Ce qu’il faut, c’est se positionner sur des segments d’activités qui répondent au couple rendement-risque adéquat dans ce contexte. » En attendant, LaSer Cofinoga, qui a enregistré 174 millions d’euros de pertes nettes en 2011 (voir le tableau), à imputer principalement au marché français, a annoncé le 14 mars qu’il serait de nouveau dans le rouge en 2012.

A lire aussi