Danse macabre

le 05/01/2012 L'AGEFI Hebdo

Pertes en Grèce, décollecte en assurance-vie, chute des marchés : les assureurs n’ont pas le moral après une année 2011 éprouvante. A tel point qu’en adressant ses vœux à plusieurs journalistes à la veille de Noël, Covea leur a fait un cadeau de circonstance, une édition en fac-similé de la Danse Macabre imprimée en Allemagne par Jacob Maydenbach à la fin du XVe siècle. Le thème des danses macabres, rappelons-le, s’est répandu en Europe en référence à la Peste noire de 1348 qui avait décimé un tiers de la population. « Tu as amoncelé une immense fortune en peu de temps / Viens, désormais tu dois tout abandonner », chante la mort à l’usurier, l’équivalent médiéval du gérant de hedge fund. Faut-il voir dans ce présent une discrète allusion aux difficultés que traversent certains concurrents de Covea ?

A lire aussi