L’avis de... Jean-Marc Steffann, directeur télécoms, médias, entertainment pour l’Europe chez Capgemini

« D’importantes améliorations à venir »

le 15/12/2011 L'AGEFI Hebdo

Quelles sont les particularités des applications mobiles proposées par les services financiers ?

Il n’y en a pas vraiment, en dehors d’une contrainte de sécurité forte. Tous les fabricants d’applications utilisent un encryptage avec des clés de 128 bits pour sécuriser la connexion et mettent ainsi la sécurité des smartphones au même niveau que celle des ordinateurs. Concernant la sécurisation de l’utilisateur, plusieurs technologies sont disponibles, comme l’identification par code/mot de passe ou le blocage à distance d’un smartphone. D’autres à base de reconnaissance vocale ou faciale sont en cours de développement. La sécurité reste un enjeu d’autant plus fort que les téléphones vont devenir des moyens de paiement.

Y a-t-il une convergence des habitudes de développement des applications mobiles ?

Nombre de normes issues d’internet arrivent sur le mobile, contribuant à une convergence de standards de façon plus simple. De plus, des plates-formes facilitent la « multipublication » permettant de disposer plus facilement d’une application valable sur différents types de terminaux. Les normes de publication évoluent également, notamment avec HTML 5 qui remplace Flash, logiciel vidéo non intégré par Apple, donc indisponible sur l’iPhone.

La qualité de la connexion peut-elle s’améliorer ?

Certainement, grâce au déploiement prochain de la 4G conçue pour gérer des données de toute nature et qui permet des débits nettement plus importants grâce à des bandes passantes plus larges. La 4G devrait également permettre d’établir une connexion instantanée, la phase d’établissement de session étant nettement accélérée. Enfin, cette technologie favorisera la stabilité de la connexion même en cas de mouvement rapide, comme dans le TGV, grâce à une gestion plus efficace des changements de cellule radio (handovers).

A lire aussi