L’avis de... Greg Rung, partner, responsable de la « practice » banque de détail France, et Romain Coti, « principal » en banque de détail au bureau de Paris chez Oliver Wyman

« Créer un effet de réseau »

le 01/11/2012 L'AGEFI Hebdo

Comment peut évoluer le marché des paiements en France ?

En matière de paiement, il est intéressant d’observer ce qui se passe à l’étranger, par exemple en Corée du Sud, au Japon où le NFC (mobile sans contact, NDLR) est très développé, où commerce de détail et commerce en ligne convergent de plus en plus. Il faut aussi prendre en compte les positions de la grande distribution qui dispose de ses propres moyens de paiement universels, et ne pas oublier Paypal qui a acquis une position de leader incontesté dans le paiement en ligne en interface de la carte bancaire. Les wallets, qui visent à facturer aux commerçants des services marketing, sont un peu l’épouvantail des banques françaises qui ont peur d’être désintermédiées et de voir leur modèle relationnel s'estomper. En matière d’innovation, elles ont soutenu le paiement NFC mais il met du temps à décoller car personne (banque ou commerçant) ne veut investir.

Quelle place prendront les nouveaux entrants ?

Il existe des barrières non négligeables à l’adoption de paiements alternatifs qui devront d’abord créer un effet de réseau pour espérer se répandre. L’effet déclencheur de l’adoption sera l’avantage supplémentaire que le consommateur y trouvera par rapport à l’usage de sa carte bancaire. Le jour où le Google Wallet fonctionnera réellement, il sera intéressant d’observer la rapidité de sa diffusion. Pour l’heure, quelques banques ont lancé leur propre solution de paiement mais il aurait été plus judicieux pour elles de s’allier, comme elles ont su le faire dans le domaine de la carte bancaire. Les partenariats sont pourtant nécessaires à l’heure où les géants de l’internet peuvent déployer leur puissance de feu en s’appuyant justement sur des partenariats.

A lire aussi