Le Crédit Agricole arbitre ses participations portugaises

le 19/04/2012 L'AGEFI Hebdo

Passe-passe. L’heure est à l’économie des fonds propres. Dans ce contexte, pas question pour le Crédit Agricole de mobiliser des ressources en prenant part à l’augmentation de capital de Banco Espirito Santo (BES). A fin 2011, il détenait 9,4% du capital et 20,5% des droits de vote de la banque portugaise en difficulté. Mais se faire diluer présente aussi des inconvénients, alors que le groupe français a déjà déprécié sa participation de 364 millions au quatrième trimestre 2011 (pour une valeur résiduelle de 888 millions d’euros). Le Crédit Agricole a trouvé la parade en cédant à BES ses 50% dans leur filiale commune BES Vida, troisième assureur-vie du pays. Il a ensuite réinjecté le prix de vente (225 millions d’euros) dans la banque pour y maintenir sa participation. Au total, BES espère lever 1 milliard d’euros auprès des investisseurs.

A lire aussi