Coupes sombres dans les institutions financières britanniques

le 03/11/2011 L'AGEFI Hebdo

Austérité. La City n’est plus un eldorado pour des banquiers en quête de fortune et de gloire. Selon le Centre of Economics and Business Research (CEBR), 27.000 emplois devraient disparaître d’ici à la fin de l’année, portant à 288.225 le nombre de salariés dans ce haut lieu de la finance européenne. Soit un niveau proche de celui de 1998. Une prévision qui n’a rien d’étonnant alors que les ténors de la banque britannique - HSBC, Barclays, Royal Bank of Scotland notamment - ont annoncé de drastiques réductions d’effectifs. Comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, le CEBR estime également que les bonus devraient chuter de 38 % pour l’exercice 2011-2012, à 4,2 milliards de livres, soit un tiers de montants versés avant la crise de 2007-2008.

A lire aussi