L'avis de... Georges Pauget, fondateur du cabinet Economie Finance et Stratégie

« La concurrence devrait s’étendre aux dépôts des entreprises »

le 11/04/2013 L'AGEFI Hebdo

Les banques ont-elles fait le nécessaire pour améliorer leur ratio crédits sur dépôts ?

Elles ont ramené ce ratio à 120 %, notamment par la baisse globale des financements. L’impact de l’effet volume sur le produit net bancaire est néanmoins partiellement compensé par une remontée des marges. Quant à leurs efforts pour collecter de l’épargne bilancielle, ils ont été contrariés par le relèvement du plafond du Livret A et par l’avantage fiscal qu’offre l’assurance-vie. En France, le système repose sur les particuliers dont les trois quarts privilégient une épargne sans risque. Les ratios de liquidité incitant à collecter des ressources stables, la concurrence devrait s’étendre aux dépôts des entreprises dont l’intérêt est sensiblement accru.

Quels sont les impacts de la remontée de la collecte nette en assurance-vie ?

Dans les banques (qui drainent plus de 60 % du total), la collecte des réseaux est dirigée vers les filiales d’assurances, mais elle ne profite pas suffisamment à l’économie car les clients n’ont pas repris le chemin des unités de compte. Les compagnies d’assurances ont pourtant tout intérêt à voir croître les poches actions : les commissions sont meilleures et le risque est porté par le client. Mais l’aversion au risque est très forte naturellement en période de crise.

En quoi les décisions concernant le Livret A influencent-elles leur politique commerciale ?

La rémunération du Livret A joue comme un taux directeur pour l’ensemble de l’épargne liquide, donc sur le coût des ressources bancaires. Par ailleurs, le premier relèvement du plafond a poussé certains réseaux à le proposer à leurs clients pour éviter de perdre des flux au profit de la concurrence. Enfin, le niveau de centralisation ne baissera vraisemblablement pas tant que les banques peuvent se refinancer facilement sur les marchés. Quant à la commission de distribution, elle est plus ou moins pertinente suivant les réseaux selon l’importance des dépôts moyens et des mouvements sur les livrets.

A lire aussi