Coface sort de l’affacturage et des services

le 15/09/2011 L'AGEFI Hebdo

Recentrage. Devenu un actif non stratégique de Natixis à l’été 2009, Coface réserve le même sort à certains de ses métiers. L’assureur-crédit veut rendre plus autonomes, en vue d’une cession, ses activités d’informations financières et de gestion de créances qui représentent 11 % de ses revenus du premier semestre. Quant à l’affacturage (6,5 % du chiffre d’affaires), il sera scindé : les branches allemande et polonaise (les deux tiers du pôle) seront conservées, les autres arrêtées. Coface veut terminer sa réorganisation au premier semestre 2012 et vise un endettement nul fin 2011, mais n’envisage pas de s’introduire en Bourse dans le contexte de marché actuel. Son chiffre d’affaires a progressé de 8 % au premier semestre, par rapport à fin juin 2010, à 764 millions d’euros, et son résultat net a plus que doublé, à 64 millions d’euros.

A lire aussi