Citigroup fragilisé par les tests de résistance

le 22/03/2012 L'AGEFI Hebdo

Echec. Le coup est rude pour Citigroup. A l’instar de MetLife, Ally Financial et SunTrust Bank, la troisième banque américaine en termes d’actifs a été recalée lors de la troisième campagne de tests de résistance menée par la Réserve fédérale (Fed) auprès de 19 institutions financières. Soumises à des hypothèses extrêmement sévères d’ici à fin 2013 - repli de 21 % des prix de l’immobilier, chute de 50 % des marchés boursiers -, les banques devaient démontrer leur capacité à maintenir un ratio de fonds propres durs supérieurs à 5 %. Celui de Citigroup tomberait ainsi à 4,9 %, tandis que celui de ses principales concurrentes JPMorgan et Morgan Stanley ressort à 5,4 %. La Fed estime que Citigroup pourrait être confrontéé à près de 67 milliards de dollars de pertes de crédit. Dès lors, le groupe doit abandonner ses projets d’augmentation de dividendes et de rachat d’actions. Les grands gagnants sont Bank of New York, State Street et American Express, seuls capables de dégager des bénéfices avant impôts dans les scénarios extrêmes de la Fed.

A lire aussi