Le CIC change de gouvernance, pas de patron

le 28/04/2011 L'AGEFI Hebdo

Contre-pouvoir. Le 19 mai, l’assemblée générale du CIC se prononcera pour une organisation avec conseil d’administration. Juste de quoi supposer sans trop s’avancer que Michel Lucas (72 ans le 4 mai), passé de la direction générale à la présidence de la Fédération du Crédit Mutuel de Strasbourg (CMCEE), maison mère du CIC, ainsi que de l’ensemble du groupe mutualiste, pourrait en devenir PDG. Il n’existe plus aucun contre-pouvoir pour s’y opposer au sein de la banque cotée (qui dispose d’à peine plus de 1 % de flottant) comme du groupe. Même l’âge du capitaine ne devrait plus être un sujet. Dans les statuts du CIC, un nouvel article repousse la limite, pour le président et le directeur général, de 72 à « 75 ans, éventuellement prorogeable deux ans ».

A lire aussi