CHANGE Deutsche Bank ancrée à la première place

le 30/05/2013 L'AGEFI Hebdo

Et de neuf !

Pour la neuvième fois consécutive, la banque allemande se hisse à la première place du classement Euromoney sur les opérations de change dans le monde en 2012. Chaque année, ce média britannique interroge les différents utilisateurs du marché des changes (entreprises, institutions financières, investisseurs…) sur les principales contreparties utilisées. Plus de 16.000 réponses ont été enregistrées portant sur un volume de 225.200 milliards de dollars. Globalement, les positions sont maintenues d’une année sur l’autre. Avec une part de marché de 15,2 % (soit un volume traité de 34.200 milliards, parmi les répondants), Deutsche Bank arrive en tête du classement mondial, juste devant Citi dont la forte progression est le fruit d’une politique de développement particulièrement active. La banque américaine voit sa part de marché passer de 12,3 % à 14,9 %.

Marges sous pression

Même constat sur le marché des swapsde devises (qui représente 50 % des volumes traités) où Deutsche Bank consolide sa place de numéro un, talonnée par Citi. « Globalement, dans ce contexte concurrentiel, les marges sont sous pression, note Valérie Perez, responsable du change pour la France, le Benelux et la Suisse chez Deutsche Bank. Toutefois, la baisse des marges est compensée par la progression des volumes. » L’arrivée de nouveaux intervenants sur ce marché (particuliers), la progression des échanges sur les devises émergentes et le développement des plates-formes électroniques dynamisent les échanges. « Notre plate-forme Autobahn a dépassé l’objectif initial de 1.000 milliards de dollars par semaine, illustre Valérie Perez. Nous poursuivons nos développements et allons proposer, par exemple, une plate-forme dédiée à nos clients entreprises répondant à leurs besoins de ‘reporting’. »

Peu d’élus français

A noter qu’aucune banque française ne se distingue parmi les dix premiers établissements mondiaux. Néanmoins, BNP Paribas effectue une percée sur les options de change. En tenant compte des positions dans chaque région, Société Générale se classe dixième en Europe de l’Ouest et BNP Paribas, dixième en Asie.

A lire aussi