Les caisses d’épargne espagnoles en mal d’investisseurs

le 03/02/2011 L'AGEFI Hebdo

Recapitalisation. Le temps presse pour les caisses d’épargne espagnoles. Elles ont sept mois pour porter leur ratio de fonds propres durs (Core Tier one) à 8 % minimum avec l’aide d’investisseurs privés, et échapper ainsi à une nationalisation. La Caixa a tiré la première : la plus grosse des caisses espagnoles va coter en Bourse ses activités bancaires en les transférant dans sa structure cotée Criteria. Caja Madrid devrait suivre, mais une telle issue reste hypothétique pour les autres cajas qui peinent à lever des fonds privés. Elles souffrent de leur structure et de leur modèle de gouvernance atypiques, mais aussi de leur forte exposition au marché immobilier espagnol. Pourtant, les caisses ont engagé un fort mouvement de consolidation et se sont engagées à fermer 20 % à 25 % de leurs agences. En contrepartie, elles ont reçu 11 milliards d’euros d’argent public et auront accès à un fonds de financement public à partir de mars. Ce mois-là, les cajas comptent aussi effectuer une tournée en Asie pour appâter les fonds souverains, après avoir échoué auprès des investisseurs européens et américains.

A lire aussi