La Caisse des dépôts pourrait devenir un maillon faible

le 15/12/2011 L'AGEFI Hebdo

Si une intervention publique auprès des banques françaises n’est encore qu’une hypothèse, l’Etat est d’ores et déjà intervenu dans le sauvetage de Dexia. La mise sous surveillance avec perspective négative du « AAA » français par Standard & Poor’s (S&P) prend aussi en compte ce dossier. Par ailleurs, S&P jugeant « quasi certain » un soutien de l’Etat à la Caisse des dépôts (CDC) si celle-ci venait à rencontrer « des difficultés sérieuses », et tenant un raisonnement proche pour La Banque Postale (LBP), la notation de ces établissements publics est sur la sellette. Or la CDC et LBP travaillent ensemble à la création d’une structure de financement des collectivités locales pour pallier la disparition de Dexia. La CDC est en outre actionnaire à 40 % de CNP Assurances et doit maintenant porter secours à Groupama (lire page 24). S’il paraît évident que son éventuelle dégradation aurait un effet cascade sur chacun de ces acteurs, l’ampleur des dégâts est encore difficile à évaluer.

A lire aussi