Le Cadif digitalise son réseau d'agences

le 05/12/2013 L'AGEFI Hebdo

Faut-il se réjouir de l’offensive « digitale » des banques françaises, se féliciter que celles-ci cherchent « l’excellence relationnelle », que l’innovation soit au coeur de leurs préoccupations ? BNP Paribas, Société Générale, Crédit Mutuel... toutes tiennent ce discours – pourtant défensif et destructeur d’emplois. Ainsi, en « réinventant » son modèle de distribution multicanale, le Crédit Agricole d’Ile-de-France (Cadif) investit plus de 80 millions d’euros sur trois ans, avec de la formation, des promotions et des espaces plus grands. Le fait est que son projet devrait conduire à la fermeture de 48 agences pour en laisser 277. S’il est le premier à communiquer clairement sur le sujet, tous les réseaux connnaissent la même tendance, en France et ailleurs en Europe (lire page 44). En 2012, les banques de l'Union européenne ont fermé 5.500 agences. En France, elles étaient 79 l’an dernier, soit une diminution de 3 % (5 % au Royaume-Uni et 8 % en Allemagne) sur un parc très dense de 38.450 à fin 2012.

A lire aussi