L'avis de... Laurent Corazza, associé en charge de l’offre Digital Opérations chez Logica Business Consulting

« C’est le premier projet qui se déploie en magasin »

le 03/05/2012 L'AGEFI Hebdo

Quels sont les enjeux du projet de dématérialisation de Franfinance ?

C’est un projet ancré dans le monde de la numérisation, avec l’objectif principal d’aller plus vite dans la mise en place et l’exécution de services simplifiant la vie des clients. Ce monde digital dépasse les craintes internes concernant les nouveaux usages, la sécurité. En effet, dans la sphère privée, il n’y a aucun souci à utiliser, en toute confiance, ces nouveaux services de souscription électronique alors que la validation en interne est source de beaucoup de questionnements. Une autre retombée positive de ce projet est la dimension éco-responsable. Les clients savent qu’ils vont gaspiller moins de papier.

Franfinance est-il en avance dans ce domaine ?

C’est le premier projet qui se déploie en magasin, oui. De nombreuses initiatives existent pour la souscription en ligne, mais pas encore sur le point de vente. Les concurrents de Franfinance sont en phase de test certainement, mais ne seront pas prêts avant la fin de l’année.

Et au niveau européen ?

Non, d’autres projets ont déjà vu le jour dans d’autres pays. L’Espagne et la Belgique, notamment, sont plus avancées dans le domaine de la dématérialisation.

La solution retenue par Franfinance repose sur deux solutions en mode Saas (Software as a Service), est-ce une tendance de fond ?

L’objectif de Franfinance était le déploiement rapide d’une solution industrielle. Elle devait donc reposer sur des briques technologiques déjà éprouvées, sans avoir à les développer pour gagner du temps. Plus globalement, le mode Saas entre dans les mœurs, dans tous les secteurs, y compris le monde de la finance. L’intérêt est de gagner du temps en recourant à ces solutions, quitte, après un arbitrage entre le coût d’acquisition et le coût d’usage, à revenir à une solution redéveloppée en interne plus tard. C’est d’ailleurs le cas avec la solution de coffre-fort électronique du projet de Franfinance qui devrait reposer, à terme, sur leur plate-forme de stockage interne, une fois développées les fonctionnalités nécessaires.

A lire aussi