Buy Way Personal Finance valorise son indépendance nouvelle

le 13/01/2011 L'AGEFI Hebdo

L’ancienne branche de crédit à la consommation de BNP Paribas en Belgique doit nouer des partenariats avec des distributeurs et des banques.

BNP Paribas n’avait pas le choix. Il devait céder son activité de crédit à la consommation en Belgique (lire l’encadré). Les fonds de capital-investissement d’Apax Partners l’ont emporté l’été dernier, avec dans leur manche un nouveau directeur général. « Apax m’a invité à participer à la négociation », explique l’intéressé, Damien Guermonprez. Lui qui a longtemps incarné la division bancaire du groupe Auchan (Banque Accord) lance aujourd’hui Buy Way Personal Finance, sur les bases de BNP Paribas Personal Finance Belgium, plus connu sous le nom de Cetelem Belgique : « Buy Way, qui garde la référence Personal Finance, doit faire connaître sa marque. Nous avons une coresponsabilité avec nos prescripteurs vis-à-vis du client, qui sera d’abord averti par ses relevés, puis la marque Cetelem sera remplacée par Buy Way sur les cartes. » La société démarre son activité avec 200 professionnels, 300.000 clients, environ 500 millions d’encours et une situation financière saine. « Avec 65 millions d’euros, Buy Way Personal Finance est fortement capitalisée, se félicite le directeur général. Le ratio ‘Core Tier one’ s’élève à 13 %. Puisque l’entreprise est rentable, nous allons continuer à consolider nos ratios. » En outre, à défaut de pouvoir la faire reposer sur le bilan d’un groupe bancaire, Apax Partners a sécurisé l’activité en négociant une ligne de financement avec BNP Paribas pour les quatre prochaines années.

Un fort potentiel

« L’intérêt de ce genre d’opération (dont le montant reste confidentiel, NDLR) repose sur le fonds de commerce existant, l’expertise des équipes et la performance du système d’information, en l’occurrence celui de Cetelem, constate Damien Guermonprez. Nous partageons avec Apax partners la même analyse du marché belge où le crédit à la consommation présente un fort potentiel de développement. » Le niveau d’encours moyen par Belge n’est en effet que de 1.840 euros, contre 2.270 euros en moyenne en Europe. Par ailleurs, « mon expérience d’une quinzaine d’années dans le crédit à la consommation m’a persuadé que le coût du risque était arrivé à un plateau et allait redescendre en Europe du Nord, certifie Damien Guermonprez. De plus, l’existence du fichier positif en Belgique est un élément important en termes de coût du risque. Quant à la réglementation européenne, elle est clarifiée. Elle pose des barrières à l’entrée mais dans le même temps, le Sepa (Espace unique de paiement en euros, NDLR) offre de nouvelles perspectives ».

Accords en vue

Dans ce contexte, la société rebaptisée dispose d’atouts pour se développer. « Notre activité repose sur des cartes de crédit, majoritairement MasterCard, et des crédits automobiles. Notre principal prescripteur est le groupe Metro. Avec le constructeur automobile Kia, notre offre est intégrée dans un ensemble ‘triple seven’ : sept ans de garantie, sept ans de maintenance et un financement sur sept ans. Nous devons aussi développer le canal internet, avec le web marchand de nos prescripteurs actuels et au-delà, mais toujours en restant dans le crédit affecté par nature moins risqué », explique Damien Guermonprez, qui reste bien sûr discret sur les innovations produits. « Nous allons prochainement lancer une carte prépayée. Nous avons aussi des projets avec MasterCard », indique-t-il simplement.

Buy Way Personal Finance pourrait en outre nouer des partenariats avec des établissements financiers. « Nous pouvons nous développer dans ce segment d’autant plus facilement que notre actionnariat est indépendant d’un groupe bancaire, estime son directeur général. Depuis plus de huit ans, une coentreprise fonctionne déjà avec KBC. » D’autres réseaux pourraient ainsi sous-traiter leur activité de cartes de crédit renouvelable, voire de prêts personnels, à Buy Way Personal Finance.

A lire aussi