BNP Paribas doit jouer au pompier

le 22/09/2011 L'AGEFI Hebdo

Au feu. « Une adaptation et un ‘deleveraging’ proactifs » de sa banque de financement et d’investissement, l’arrêt de certaines activités de crédit hypothécaire en Europe, un plan de 200 millions d’euros d’économies en Belgique… BNP Paribas veut réduire la taille de son bilan d’environ 10 % d’ici à la fin 2012 pour atteindre un ratio Tier one de 9 %. Par ailleurs, s’il doit optimiser la gestion de ses liquidités, l’agence Moody’s ayant maintenu sa note mais aussi sa surveillance négative sur ses dettes long terme et sa solidité financière du fait de sa dépendance aux marchés interbancaires, BNP Paribas dément avoir les problèmes en dollars évoqués dans le Wall Street Journal. Enfin, tandis que Moody’s confirme qu’il a un niveau de profitabilité et de fonds propres suffisant pour absorber des pertes potentielles en Grèce, au Portugal et en Irlande, le groupe est sanctionné en Bourse pour son exposition en Italie...

A lire aussi