Bis repetita

le 15/11/2012 L'AGEFI Hebdo

C’est l’éternelle maxime : « Faites ce que je dis, pas ce que je fais ». En indiquant que Bâle III ne s’appliquera pas au 1er janvier 2013 comme prévu et sans mentionner d’autre calendrier, les régulateurs américains (Fed, FDIC, OCC) font savoir au monde que les banques américaines ne se plieront pas à des règles qui ne sont pas dans l’intérêt politique des Etats-Unis. On a envie de dire : comme d’habitude. Les banques d’outre-Atlantique se sont exonérées de Bâle II pourtant élaboré par le comité de Bâle sous la houlette de William Mc Donough, ancien patron de la Fed de New York. Au point que les ratios McDonough ont remplacé les ratios Cooke. Aux Etats-Unis, la régulation est américaine avant d’être internationale. Si les deux ont des intérêts convergents, tant mieux. Sinon...

A lire aussi