Barclays se transforme en profondeur

le 21/02/2013 L'AGEFI Hebdo

Mutation. Antony Jenkins imprime sa marque. En poste depuis juillet, le directeur général de Barclays a entamé une profonde restructuration de son groupe. Objectif : gagner en rentabilité tout en redorant son image. La banque britannique entend désormais concentrer ses activités sur le Royaume-Uni, les Etats-Unis et l’Afrique aux dépens de l’Asie et de l’Europe continentale. Dans ce cadre, Barclays va supprimer 3.700 postes afin d’économiser 2 milliards d’euros par an d’ici à 2015. La banque d’investissement - qui vise un RoE (retour sur capital investi) de 14 % à 15 % (contre 13,7 % actuellement) et une croissance à un chiffre de ses revenus à horizon 2015 - va se séparer de 1.800 salariés, tout en sortant des activités d’optimisation fiscale et de trading de matières premières agricoles. La banque de détail n’est pas épargnée avec la réduction de 30 % du nombre d’agences en Europe conduisant à 1.900 départs.

A lire aussi