Les banques italiennes amadouent leurs actionnaires

le 22/11/2012 L'AGEFI Hebdo

Risque. Alors que Banca Monte dei Paschi di Siena, la troisième banque d'Italie, qui a contre toute attente publié une perte nette de 47,4 millions d'euros au troisième trimestre, n'a pas réussi à remplir les exigences de renforcement des fonds propres de l'Autorité bancaire européenne (ABE) et sollicité en juin une aide publique de 3,4 milliards d'euros, Intesa Sanpaolo et UniCredit affichent de bons résultats trimestriels. Mais ils ont dû démentir une rumeur de rapprochement défensif. Les cessions qu’engendrerait leur fusion garantiraient aux fondations, leurs principaux actionnaires, une appréciable rentrée d’argent en ces temps de vaches maigres. Pour les amadouer, UniCredit a promis de distribuer un dividende à la fin de l’année, mais sans en préciser le montant, tandis qu’Intesa SanPaolo a évoqué un dividende « 

semblable ou supérieur » aux 5 centimes par action versés en 2011. Cette dernière anticipe d’ailleurs pour 2012 un résultat opérationnel, hors éléments exceptionnels, équivalent, mais veut continuer à se concentrer sur le renforcement de son bilan et l'amélioration de sa position en termes de liquidités et de profil de risque.

A lire aussi