Les banques françaises réduisent leur production de crédit immobilier

le 08/09/2011 L'AGEFI Hebdo

Fin de bulle. Le tassement en cours depuis le printemps dernier de la production de crédit à l’habitat par les banques françaises constitue-t-il les prémices d’un coup d’arrêt à l’envolée des prix immobiliers ? On est en droit de le penser au vu des liens étroits qu’entretiennent la distribution de crédit et les prix immobiliers. Depuis avril-mai, la progression de la production de nouveaux crédits sur douze mois a ralenti pour atteindre 170 milliards d’euros, indique la Banque de France. Ce résultat met fin à plusieurs mois de hausse ininterrompue qui a vu la production de crédit en glissement annuel passer de 90 à 175 milliards d’euros en dix-huit mois. Rappelons que cette hausse a succédé au credit crunch (restriction de crédit) de 2009. Le crédit habitat a constitué dans la période post-crise le principal canal de transmission du crédit à l’économie de la part des banques françaises, suscitant une « bulle » des prix dans l’immobilier résidentiel. Le crédit à la consommation, donné comme défavorisé par les futures règles de Bâle III, continue de s’effriter avec une production désormais inférieure à 50 milliards d’euros. La croissance du crédit aux entreprises stagne. Si les crédits de trésorerie progressent, ceux d’une durée supérieure à un an régressent.

A lire aussi