Les banques françaises rattrapées par leurs activités offshore

le 11/04/2013 L'AGEFI Hebdo

Scandale. Le débat sur l’évasion fiscale lié au scandale Cahuzac fait boule de neige et emporte avec lui les banques françaises. Selon Le Monde, BNP Paribas et Crédit Agricole auraient ainsi aidé à la création de dizaines de sociétés offshore dans les années 90 et 2000 dans des Etats non coopératifs, dits aussi « paradis fiscaux ». Pour leur défense, les deux établissements expliquent s’être mis en conformité avec la réglementation issue du G20 de Londres de 2009 et avoir durci leurs procédures. Depuis le deuxième trimestre 2010, « le Crédit Agricole s’est engagé dans un retrait systématique et ordonné de l’ensemble des Etats non coopératifs », fait valoir la banque mutualiste qui précise que « les activités de banque privée dans les paradis fiscaux sont fermées ou en cours d’extinction ». De fait, les banques ont fortement réduit leur présence dans ces pays à une poignée d’entités contre une vingtaine en 2009. Leur image en prend toutefois un sérieux coup.

A lire aussi