Banques extrêmes

le 05/04/2012 L'AGEFI Hebdo

Deux cas particuliers incitent à la réflexion. D’un côté, HSBC, la banque internationale par excellence, jouit d’une si belle image qu’elle arrive au premier rang des marques bancaires mondiales, selon le classement Brand Finance Banking 500. Une image pourtant construite depuis 2006 seulement, sur des valeurs d’ouverture, de connectivité et de responsabilité. Toujours très remarquées, ses campagnes au parti pris esthétique et coloré induisent la préoccupation constante d’être en phase avec le monde et d’être capable d’accompagner ses clients partout. De là son choix d’être présente dans les aéroports. « HSBC reste une banque de petite taille en France, positionnée sur une clientèle haut de gamme, mais très dynamique et différente des autres par son aspect international », note Frank Leprou, directeur marketing marché des particuliers et gestion de patrimoine de HSBC France. Cette clientèle haut de gamme réputée exigeante trouve-t-elle toute la qualité de service que lui fait miroiter la marque ? Cela reste à prouver. A l’opposé, le groupe Crédit du Nord est une fédération de petites banques régionales très ancrées sur leur territoire et attachées à la satisfaction de leurs clients. Elle pratique très peu la publicité en raison de la diversité de ses marques (Courtois, Nuger, Tarneaud…) mais soigne ses clients. « La moitié des entrées en relation vient de la recommandation, souligne Philippe Amestoy, directeur général adjoint du groupe Crédit du Nord. Si nos clients sont satisfaits, ils peuvent nous recommander. Et comme nous sommes régulièrement classés premiers en satisfaction client, nos clients restent fidèles longtemps. » Vivre dans l’ombre et prospérer, c’est possible.

A lire aussi