Les banques européennes sous la pression de la justice américaine

le 30/08/2012 L'AGEFI Hebdo

Sanctions. La justice américaine ne relâche pas son étreinte autour des banques accusées de transactions illégales avec l’Iran ou d’autres Etats dits de « soutien du terrorisme ». Dernier établissement dans son collimateur : UniCredit. La banque italienne a reconnu que sa filiale HypoVereinsbank (HVB) est sous le coup d’une enquête et qu’elle coopérerait avec les services du procureur de New York, du Trésor et du département de la Justice. UniCredit s’ajoute à la longue liste des établissements européens rattrapés par l’administration américaine : Commerzbank, Deutsche Bank, ING, HSBC, RBS, Standard Chartered. Les sanctions peuvent s’avérer extrêmement lourdes. ING et Standard Chartered sont bien placées pour le savoir, elles qui ont accepté de verser une amende pour faire cesser toute poursuite (voir le tableau). HSBC, qui discute actuellement avec les autorités américaines sur le dossier de l’Iran mais également sur une affaire de blanchiment d'argent pour des cartels de drogue mexicains, pourrait de son côté être sanctionnée à hauteur d'un milliard de dollars. Commerzbank a également reconnu qu’elle pourrait devoir acquitter une forte amende.

A lire aussi