Les banques européennes paient un lourd tribut au scandale de l’Euribor

le 12/12/2013 L'AGEFI Hebdo

 La Commission européenne a eu la main lourde dans le dossier de manipulation de l’Euribor. Bruxelles a infligé une amende cumulée record de 1,71 milliard d’euros à cinq banques convaincues d’avoir participé « à des cartels dans le secteur des produits dérivés de taux d’intérêt ». Si UBS et Barclays ont évité des sanctions de 2,5 milliards d’euros et 690 millions respectivement en se dénonçant au régulateur, les autres banques européennes n’ont pas eu cette chance. Impliquées à la fois dans la manipulation du Libor yen et de l’Euribor, Deutsche Bank et RBS vont respectivement s’acquitter d’une amende de 725 millions d’euros et de 391 millions. Société Générale, qui doit verser 446 millions d’euros d’amende, n’a pas hésité à déclarer que de tels agissements étaient « le fait d’un opérateur » ayant agi  « à l’insu de sa hiérarchie ». Une ligne de défense qui rappelle étrangement l’affaire Kerviel.

A lire aussi