Les banques espagnoles vont passer à la caisse

le 17/03/2011 L'AGEFI Hebdo

Repêchage. La facture est moins salée que prévu. Le 10 mars, la Banque d’Espagne a estimé à 15,15 milliards d’euros les besoins en capital du secteur bancaire local. Un montant susceptible de connaître de « possibles variations », a toutefois prévenu la banque centrale. On est cependant loin des chiffres avancés par le gouvernement espagnol (20 milliards d’euros) et, surtout, par l’agence Moody’s qui évaluait le coût de la restructuration du secteur bancaire entre 40 et 50 milliards d’euros, voire 110 à 120 milliards dans un scénario extrême. Tous les établissements ne passeront pas à la caisse. De fait, seules douze entités (sur 114, de toutes tailles) sont concernées, dont huit caisses d’épargne, deux banques et deux filiales de banques étrangères, à savoir Barclays et Deutsche Bank. Elles ont désormais quinze jours, à compter du 10 mars, pour présenter leur stratégie et leur calendrier de recapitalisation à la Banque d’Espagne. Objectif : atteindre un ratio de fonds propres durs de 8 % pour les banques et de 10 % pour les caisses d’épargne. Sans attendre, Bankinter a annoncé l’émission de bons convertibles en actions au bout de trois ans d’un montant de 406 millions d’euros.

A lire aussi