Les banques espagnoles ploient sous le poids de l’immobilier

le 07/02/2013 L'AGEFI Hebdo

Fardeau. La facture est salée pour les banques ibériques. Les quatre principaux établissements du pays ont cumulé près de 50 milliards d’euros de provisions pour couvrir les risques liés à leurs actifs immobiliers et aux créances douteuses. Une somme qui s’élève à 80 milliards pour l’ensemble du secteur bancaire espagnol. Ces provisions atteignent ainsi 18,8 milliards d’euros chez Santander et 10,3 milliards pour Caixabank. Sans surprise, les résultats annuels en portent les stigmates. Les profits de Santander et de BBVA, bien que dans le vert, chutent respectivement de 59 % et 44 %. Banco Popular n’a pas cette chance, affichant 2,46 milliards d’euros de pertes. 2013 ne s’annonce guère sous de meilleurs auspices, les experts tablant sur une tendance haussière des créances douteuses, et donc un niveau encore élevé des provisions.

A lire aussi