Les banques espagnoles en quête d’argent frais

le 04/10/2012 L'AGEFI Hebdo

Solvabilité. La facture est salée pour le secteur bancaire espagnol. Rendu public le 28 septembre, le stress test (test de résistance) du cabinet Oliver Wyman sur quatorze établissements locaux établit que les besoins en capitaux du secteur s’élèvent à 59,3 milliards d’euros en cas de très grave crise économique. L’audit estime même que seule la moitié des banques pourrait résister à un scénario extrême de recul du PIB de 6,5 % jusqu’en 2014 et à des exigences de fonds propres établies à 6 %. Si les ténors du marché comme BBVA, La Caixa ou Santander passent sans encombre cet examen, quatre acteurs concentrent à eux seuls 80 % des besoins totaux du secteur. Bankia fait figure de mauvais élève, avec 24,7 milliards d’euros de fonds à trouver. Trois autres groupes doivent aussi se renflouer, tel Banco Popular qui a dévoilé un projet d’augmentation de capital pouvant atteindre 2,5 milliards d’euros.

A lire aussi