Les banques britanniques perdent de leur assurance

le 12/05/2011 L'AGEFI Hebdo

Provisions. Fragilisées par leur exposition au marché irlandais, les banques anglaises sont rattrapées par le dossier de l’assurance emprunteur. Fin avril, suivant la décision de la FSA, le régulateur britannique, la Haute Cour de Londres a décidé l’instauration, de manière rétroactive, d’un régime d’encadrement plus strict pour la commercialisation des produits d’assurance emprunteur. Une décision qui fait suite à la multiplication des plaintes de la part de clients à qui les banques ont imposé ces contrats. Selon la FSA, le montant des dédommagements pourrait atteindre 4,5 milliards de livres (5,1 milliards d’euros). Avec près de 35 % du marché, Lloyds Banking Group est la plus exposée. De fait, elle a provisionné 3,2 milliards de livres au premier trimestre, plombant ses comptes qui affichent une perte de 2,43 milliards de livres. Royal Bank of Scotland, qui détient près de 20 % du marché, n’a pas dévoilé les provisions destinées à faire face aux demandes. Toutefois, selon les analystes de Deutsche Bank, elle en aurait pour 1 milliard de livres. Barclays, elle, a annoncé qu’elle provisionnerait 1,14 milliard d’euros au deuxième trimestre et HSBC, 305 millions.

A lire aussi