Les banques américaines restent fragilisées par le marché immobilier

le 21/07/2011 L'AGEFI Hebdo

Hypothèque. En ouvrant le bal des résultats trimestriels des banques américaines, JPMorgan et Citigroup n’ont pas déçu les analystes. Le bond des activités de banque d’investissement et de gestion d’actifs de JPMorgan a tiré son résultat net, en hausse de 12,5 % (voir le tableau). La banque subit toutefois une perte de 2,5 milliards de dollars (1,8 milliard d’euros) dans les prêts immobiliers aux Etats-Unis. Et il y en aura d’autres, a prévenu Jamie Dimon, directeur général de JPMorgan, qui qualifie le marché hypothécaire de « désastre absolu ». John Gerspach, directeur financier de Citigroup, le considère de son côté « comme le principal risque que nous courons ». Le groupe qui souffre d’une baisse de 9 % de l’activité de sa banque de détail domestique, mise sur ses relais de croissance à l’international. Malgré le recul de ses revenus, Citigroup affiche aussi un bénéfice en nette hausse (+24 %), alors que Bank of America-Merrill Lynch devait publier, le 19 juillet, une perte comprise entre 8,6 et 9,1 milliards de dollars, pour solder des poursuites liées à des produits immobiliers.

A lire aussi