Les banques américaines affichent des performances en trompe-l’œil

le 18/04/2013 L'AGEFI Hebdo

Fondamentaux. Les banques américaines semblent afficher une santé insolente. Ouvrant le bal des résultats trimestriels, JPMorgan et Wells Fargo ont en effet dévoilé des profits jugés

« record », en hausse respectivement de 33 % et 22 % sur un an. Citigroup n’est pas en reste avec un bénéfice net en progression de 30 %. De solides performances qui s’expliquent, tant pour Citigroup que pour JPMorgan, par les effets positifs des reprises de provisions sur les portefeuilles de crédit immobilier respectifs. JPMorgan a également pu compter sur les bienfaits de sa politique de chasse aux coûts, ses charges ayant diminué de 16 % en un an. En revanche, leur activité commerciale a marqué de sérieux signes de faiblesse. Si Citigroup peut se targuer d’une croissance de 3 % de ses revenus, ceux de JPMorgan et de Wells Fargo sont en repli de 3,7 % et 2 %. La faute à une activité de banque de détail qui, pour JPMorgan, a vu son chiffre d’affaires reculer de 6 % et ses profits de 12 %. Le crédit immobilier continue de peser sur la santé des banques outre-Atlantique. Chez JPMorgan, malgré une hausse de 37 % de la production, ses profits dans le crédit à l’habitat ont chuté de 31 % en raison de faibles commissions. Wells Fargo n’est guère mieux lotie, sa production ayant diminué de 15 %.

A lire aussi