Des banques administrées, mais pas dirigées au féminin

le 08/03/2012 L'AGEFI Hebdo

Générale. Les banques françaises n’ont pas forcément à s’inquiéter d’une consultation publique de Bruxelles en vue d’une présence obligatoire minimale de femmes au sein des conseils d’administration (CA). Lorsque le taux de féminisation des CA en Europe est en moyenne de 13,7 %, il s’élève à 33,3 % chez Société Générale, 31,3 % chez BNP Paribas et 28,6 % chez Crédit Agricole. Natixis a aussi coopté une femme en 2011, selon les données de Capitalcom. Le tableau (voir ci-dessus) est moins glorieux dans les directions. Pourtant, à la question posée par Christine Lagarde, directeur général du Fonds monétaire international et marraine de Financi’Elles (qui fédère les réseaux professionnels de femmes du secteur financier), sur la transformation des pratiques dans le secteur, 91 % des femmes estiment que la mixité permet plus de stabilité et une meilleure régulation. Et 67 % des hommes sont d’accord. Seul le groupe Société Générale se distingue avec 21,4 % de femmes au sein de ses comités exécutif (comex) et de direction (codir). Depuis 2007, il a multiplié par trois leur présence dans le premier cercle de ses dirigeants (codir, comex et CA).

A lire aussi