La « bad bank » britannique a remboursé 4 milliards de livres à l'Etat en 2012

le 28/03/2013 L'AGEFI Hebdo

Retour. La structure de défaisance britannique UK Asset Resolution (UKAR), qui regroupe les créances douteuses de Northern Rock et de Bradfort & Bingley (des faillites de building societies remontant à 2007), a remboursé 4 milliards de livres (4,67 milliards d'euros) à l'Etat en 2012, aidée en cela par une hausse d'un quart de son bénéfice annuel. L'UKAR doit encore 43,4 milliards de livres à l'Etat. Sa dette était de 48,7 milliards à sa création en octobre 2010. « Il reste encore beaucoup à faire mais nous sommes bien résolus à rembourser la dette en totalité », a expliqué son président Richard Pym dans un communiqué. La structure a dégagé un bénéfice courant de 1,36 milliard de livres, abstraction faite d'intérêts, en hausse, versés au ministère des Finances.

A lire aussi