Aviva s’inflige une sévère cure d’amaigrissement

le 12/07/2012 L'AGEFI Hebdo

Austérité. L’heure de la rigueur a sonné chez Aviva. A l’issue d’une vaste revue stratégique portant sur 58 segments opérationnels, l’assureur britannique a décidé de sortir de 16 activités jugées insuffisamment rentables et mobilisant 6 milliards de livres (7,5 milliards d’euros) de capitaux propres. La Corée du Sud, de petits partenariats en Italie ainsi que les portefeuilles de rentes viagères au Royaume-Uni sont concernés au premier chef par ce plan de cessions. De même, le groupe anglais a cédé près de 21 % du capital de sa filiale néerlandaise Delta Lloyd pour 318 millions de livres (401 millions d’euros), réduisant ainsi sa participation à un peu moins de 20 %. Ce vaste programme de cessions doit permettre à Aviva de réduire ses coûts de 400 millions de livres entre fin 2011 et début 2014. Si John Mc Farlane, le président de l’assureur, n’a pas évoqué le sort de ses activités américaines, il a revanche identifié 27 divisions, dont la France et son activité en Irlande, « 

nécessitant des améliorations importantes » de leurs résultats.

A lire aussi