Les assureurs secoués par la crise des dettes souveraines

le 21/07/2011 L'AGEFI Hebdo

Incertitudes. Comme les banques, les assureurs français pâtissent de la crise des dettes souveraines européennes. Leurs expositions à la dette italienne ou à la dette grecque pèsent considérablement sur leurs cours de Bourse respectifs, à l’image de CNP Assurances qui a perdu 5,94 % du 12 au 18 juillet ou d’Axa (-9,52 %). Dans ce contexte, les prochains résultats semestriels devraient être scrutés à la loupe. Sans attendre, Groupama a annoncé son intention de solliciter ses caisses régionales d’ici à la fin de l’année pour augmenter de 500 millions d’euros le capital de Groupama SA, le véhicule dédié à la cotation. Toutefois, le groupe n’utilise pas l’argument de la crise des dettes souveraines pour justifier cette opération, vendue en interne comme étant une étape en vue de son entrée en Bourse. Un projet qui, pourtant, ne devrait pas voir le jour avant le second semestre 2012.

A lire aussi