Après l’Etat, les banques américaines dégradées à leur tour

le 29/09/2011 L'AGEFI Hebdo

Effet papillon. Standard & Poor’s a mis le feu aux poudres en dégradant la note souveraine américaine cet été. De son côté, Moody’s vient d’abaisser de deux crans la note à long terme de Bank of America, première banque en termes d’actifs, et d’un cran celle de Wells Fargo, ainsi que la dette à court terme de Citigroup. L’agence de notation redoute que le gouvernement américain n’intervienne pas si l’un de ces établissements rencontrait des difficultés alors que la conjoncture économique augmente leurs risques envers les ménages américains. La banque centrale des Etats-Unis (Fed) juge en effet la reprise « lente » et menacée par des « risques importants ».

A lire aussi