Un appétit croissant pour les infrastructures

le 18/07/2013 L'AGEFI Hebdo

La désintermédiation ne se limite pas aux seuls prêts aux entreprises. Cette tendance touche aussi les prêts d’infrastructures. Axa a ainsi décidé d’investir 10 milliards d’euros au cours des cinq ans à venir sur le marché de la dette infrastructure. Plus modeste dans ses ambitions, CNP Assurances s’est pour sa part associé à Natixis afin d’investir conjointement dans des prêts d’infrastructures. « Ce sont des actifs assez longs avec un financement de longue durée qui s’adossent bien à nos passifs de long terme comme l’épargne retraite, explique Mikaël Cohen, directeur des investissements de CNP Assurances. Ce sont des passifs pour lesquels nous avons besoin d’actifs longs offrant une vraie prime de liquidité et un rendement attractif. » Ce type de placement devrait malgré tout rester très minoritaire sur l’ensemble de son allocation d’actifs. « Nous visons un portefeuille de financement de 2 milliards d’euros sur trois ans, précise Mikaël Cohen. Or nous investissons entre 75 et 90 milliards d’euros sur la même période. » Enfin, Allianz a pour sa part investi 127 millions d’euros dans le financement de la dette à long terme de la nouvelle « Cité musicale de l’Ile Seguin ».

A lire aussi