Anti-machisme

le 18/10/2012 L'AGEFI Hebdo

La nomination du Luxembourgeois Yves Mersch au directoire de la Banque centrale européenne (BCE) devrait être rejetée par le Parlement européen lors de son audition le 22 octobre prochain. Le motif : un préjugé systématique envers les femmes. Il faut dire que la direction de la banque centrale s’apparente, de par son mode de fonctionnement opaque et sa composition, plus à la Curie romaine qu’à une banque moderne, ouverte et sans préjugés. Depuis 1999, deux femmes ont intégré son directoire, la Finlandaise Sirkka Hamalainen et l’Autrichienne Gertrude Tumpel-Gugerell. Or aucun poste ne se libérera au directoire de la BCE avant juin 2018. Cela dit, l’audition devant le Parlement est purement consultative et ne devrait pas changer quoi que ce soit à la nomination d’Yves Mersch. Les banquiers centraux peuvent rester entre hommes.

A lire aussi