Agité du billet

le 31/03/2011 L'AGEFI Hebdo

Il fut un temps où il fallait que Serge Gainsbourg brûlât un billet de 500 francs en direct à la télévision pour provoquer l’émoi. Aujourd’hui, agiter un billet de dix livres sous le nez de manifestants suffit, surtout si l’on appartient à la sphère financière. Un trader français vient d’en faire l’expérience à Londres : ayant trouvé astucieux de narguer une manifestation de médecins et d’infirmières au moyen dudit billet, et de leur conseiller de « trouver un vrai boulot », le financier a été prié par son employeur Deutsche Bank de commencer par en trouver un autre lui-même. Il est vrai que la presse britannique, qui disposait d’un cliché accusateur, menaçait d’en faire ses choux gras. De nos jours, il n’y a pas que les erreurs de gestion qui se paient cash, la sotte arrogance aussi.

A lire aussi